Jean-François Gaudreault-Desbiens



Chaire de recherche du Canada sur les identités juridiques et culturelles nord-américaines et comparées

Niveau 2 - 2006-08-01
Date de renouvellement : 2011-10-01
Université de Montréal
Sciences humaines

514-343-7956
jf.gaudreault-desbiens@umontreal.ca

Objet de la recherche


Examiner l'influence des interactions entre les cultures et les traditions juridiques ainsi que le processus de formation des identités dont découlent de nombreuses revendications politiques et tentatives d'instrumentalisation du droit.

Importance de la recherche


Étudier les aspects épistémologiques dans l'interpénétration des modèles culturels et juridiques en s'attaquant plus particulièrement à la politisation du religieux et aux défis posés au constitutionnalisme moderne, puis à une théorisation éthico-juridique du fédéralisme.

L'organisation politique de la société canadienne sous l'angle des identités juridiques et culturelles


Les travaux du professeur Gaudreault-Desbiens ont pour but d'examiner l'influence des interactions entre les cultures et les traditions juridiques ainsi que le processus de formation des identités dont découlent de nombreuses revendications politiques et tentatives d'instrumentalisation du droit.

Dans un premier temps, M. Gaudreault-Desbiens, titulaire d'une chaire de recherche du Canada, étudiera les phénomènes d'émergence, de migration, de concurrence et d'interpénétration des modèles culturels et juridiques. Ensuite, il traitera de la politisation du religieux, du « discours des droits » et du défi que représente le constitutionnalisme moderne. Enfin, il s'intéressera à la théorisation éthico-juridique du fédéralisme, notamment comme moyen de conciliation d'appartenances diverses.

Les travaux de M. Gaudreault-Desbiens sollicitent autant l'analyse juridique classique que la philosophie du droit, l'épistémologie de la pensée juridique et la sociologie des cultures juridiques. En ce sens, ils sont novateurs et permettent de jeter un regard multidisciplinaire sur l'instrumentalisation du droit.