Francine de Montigny



Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles

Niveau 2 - 2010-09-01
Date de renouvellement : 2016-02-01
Université du Québec en Outaouais
Sciences humaines

819-595-3900, ext./poste 2257
francine.demontigny@uqo.ca

Objet de la recherche


Découvrir comment promouvoir la santé mentale des pères, prévenir les séparations conjugales et soutenir l’engagement paternel.

Importance de la recherche


Aider à concevoir des soins de santé centrés sur la famille, en donnant une place véritable aux pères, ce qui permettra d’améliorer la santé des familles canadiennes.

Un père, c’est pour la vie!


Chaque année, près de 400 000 enfants naissent au Canada. Pour certains pères, cette naissance peut entrainer du stress, de l’anxiété, de la dépression, des difficultés conjugales et même des relations difficiles avec leur enfant. Malheureusement, les troubles de santé mentale des pères en période périnatale sont peu diagnostiqués ou traités, et on dispose de peu de connaissances pour les prévenir. Quels sont les facteurs qui complexifient ou facilitent cette transition? Quels sont les pères à risque de troubles de santé mentale? Quelles sont leurs ressources et leurs besoins, et comment y répondre?

Francine de Montigny, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles, propose de mieux caractériser la santé mentale des pères de même que ses déterminants, en décrivant les facteurs de risque et de protection, de la période prénatale jusqu’à la deuxième année de vie de l’enfant. La chercheure veut aussi valider un modèle explicatif des trajectoires de deuil des pères. Elle travaille également à créer des modèles décrivant l’expérience des hommes, des femmes, des intervenants et des gestionnaires de la fausse couche à l’urgence.

Enfin, Mme de Montigny élabore un ensemble de programmes visant à promouvoir la santé psychosociale des familles. Elle souhaite prévenir la dépression et l’anxiété périnatale chez les pères, soutenir l’engagement paternel et améliorer la santé conjugale pour éviter les séparations conjugales précoces. Les résultats des travaux de Mme de Montigny contribuent à concevoir des soins de santé centrés sur la famille, en donnant une place véritable aux pères. Améliorer la santé des pères, c’est contribuer à la santé des familles canadiennes.