Julie Lefebvre



Chaire de recherche du Canada en développement des circuits neuronaux

Niveau 2 - 2014-10-01
University of Toronto
Santé

416-813-7654
julie.lefebvre@sickkids.ca

En provenance de


Harvard University, Cambridge, États-Unis

Objet de la recherche


Comprendre comment les cellules nerveuses du cerveau sont organisées en circuits qui rendent possibles des fonctions comme la vue, les capacités motrices et le langage.

Importance de la recherche


Favoriser une meilleure compréhension des circuits neuronaux et du développement d’affections telles que l’autisme, l’épilepsie et la schizophrénie.

Un câblage défectueux à l’origine des troubles du système nerveux?


Au cours du développement du cerveau humain, des milliards de cellules nerveuses s’organisent en circuits complexes. Ces circuits constituent le câblage du cerveau, ce qui nous permet de voir, de bouger et de parler. Mais comment cela se produit-il? Et si le câblage n’est pas correctement « connecté »?

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en développement des circuits neuronaux, Julie Lefebvre étudiera les mécanismes développementaux et moléculaires qui forment les connexions entre les neurones – les circuits à l’intérieur du cerveau. Même des changements mineurs dans le câblage neuronal peuvent affecter certaines fonctions cérébrales complexes telles que le langage et l’apprentissage. Mme Lefebvre espère que ses recherches permettront de comprendre comment des anomalies dans ces connexions peuvent contribuer au développement de troubles du cerveau comme l’autisme, l’épilepsie et la schizophrénie.

En utilisant des technologies de microscopie et de génétique de pointe chez des modèles souris, Mme Lefebvre et son équipe de recherche examineront et manipuleront des cellules nerveuses dans le cerveau et la rétine en formation. Cela leur permettra d’explorer comment les circuits neuronaux sont construits à partir d’une grande variété de types de cellules et de comprendre pourquoi cette organisation est essentielle aux fonctions neuronales.

Grâce à une meilleure compréhension de ces mécanismes, la chercheure espère combler le fossé entre l’identification des gènes de susceptibilité associés aux troubles de neurodéveloppement et la compréhension de leur incidence sur le développement et les fonctions des circuits cérébraux. Ces connaissances pourraient appuyer les recherches de nouveaux médicaments et thérapies pour traiter des troubles comme l’autisme, l’épilepsie et la schizophrénie. Ses recherches contribueront également à élaborer des stratégies pour aider les scientifiques à comprendre comment les circuits cérébraux sont associés aux troubles du système nerveux.