François Claveau



Chaire de recherche du Canada en épistémologie pratique

Niveau 2 - 2015-08-01
Université de Sherbrooke
Sciences humaines

819 821-8000, ext. 62298

Objet de la recherche


Comprendre et évaluer les caractéristiques de divers types d’organisations qui produisent et diffusent des connaissances sur des sujets socioéconomiques.

Importance de la recherche


Contribuer à mieux nous outiller, comme citoyens et comme décideurs, pour évaluer à leur juste valeur les prétentions de connaissances sur des sujets socioéconomiques.

La production collective de connaissances : une enquête de philosophie pratique


De nombreuses organisations produisent et transmettent des connaissances sur des sujets socioéconomiques. Citoyens et décideurs sont bombardés par les témoignages, souvent contradictoires, de ces différentes organisations. Comment le profane peut-il s’y retrouver? Les diverses organisations sont-elles toutes aussi dignes de notre confiance?

François Claveau, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en épistémologie pratique, cherche à mieux comprendre les caractéristiques de ces organisations et à fournir des outils pour les évaluer.

S’insérant dans un mouvement pour une philosophie plus attentive aux pratiques sociales concrètes, M. Claveau et son équipe de recherche étudient divers types d’organisations qui débordent le monde universitaire : de grandes organisations internationales de recherche, des organisations nationales mélangeant la recherche et des responsabilités régulatrices (p. ex., les banques centrales), des organisations indépendantes de recherche sur les politiques publiques et des organisations temporaires faisant appel aux consultations publiques (commissions d’examen). Ce volet empirique emprunte aux méthodes des sciences sociales.

Les recherches de M. Claveau comprennent un second volet conceptuel et normatif, plus courant en philosophie. Elles portent, entre autres, sur les processus de compression de l’information qui sont inhérents aux témoignages d’experts, et sur les différentes façons d'organiser la recherche collective pour atteindre le bon dosage entre scepticisme et accumulation des savoirs.

Les travaux de M. Claveau nous permettront d’être mieux outillés, comme citoyens et comme décideurs, pour évaluer à leur juste valeur les prétentions de connaissances sur des sujets socioéconomiques.