Pedro Miguel Geraldes



Chaire de recherche du Canada sur le diabète et ses complications vasculaires

Niveau 2 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2017-11-01
Université de Sherbrooke
Instituts de recherche en santé du Canada

819-821-8000, ext./poste 12442
Pedro.Geraldes@USherbrooke.ca

Objet de la recherche


Permettre de mieux comprendre les mécanismes causant des complications vasculaires liées au diabète.

Importance de la recherche


Mener à de nouveaux traitements pour prévenir ou renverser les maladies vasculaires liées au diabète.

Démystifier les complications du diabète


Le coût des soins de santé d’une personne diabétique est plus de deux fois supérieur à la moyenne. La majeure partie de cet écart est associée à des complications du diabète qui touchent le cœur, les yeux, les reins et les vaisseaux sanguins.

Bien que la réduction du taux de glucose sanguin prévienne les complications vasculaires (c.-à-d. les complications touchant les vaisseaux sanguins), il est difficile d’en assurer le contrôle.

Pedro Geraldes, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le diabète et ses complications vasculaires, explore les effets du glucose et des lipides sur la fonction des cellules vasculaires des tissus touchés par le diabète, soit le rein, les yeux, le cœur et les membres inférieurs. Il tente de comprendre comment le diabète réduit les actions de facteurs (tels que l’insuline) essentiels à la fonction des cellules vasculaires.

M. Geraldes et son équipe cherchent à expliquer les mécanismes empêchant les actions de l’insuline et de la néphrine dans le cas des cellules épithéliales du rein. Ils tentent aussi d’élucider le mystère selon lequel les patients diabétiques sont incapables de former de nouveaux vaisseaux à la suite d’un blocage de l’apport sanguin aux membres inférieurs. De plus, ils espèrent trouver de nouvelles cibles thérapeutiques menant à la formation plus rapide de la plaque de gras chez les personnes diabétiques.

La recherche de M. Geraldes permettra de mieux comprendre les mécanismes responsables des complications vasculaires du diabète et pourrait mener à de nouveaux traitements pour prévenir, voire renverser les maladies vasculaires liées au diabète.