Fannie Lafontaine


Chaire de recherche du Canada sur le droit pénal international et les droits de la personne

Niveau 2 - 2013-11-01
Université Laval
Sciences humaines

418-656-2131, ext./poste 3859
fannie.lafontaine@fd.ulaval.ca

Objet de la recherche


Étudier la façon dont le système judiciaire peut mieux composer avec les auteurs de crimes internationaux tout en respectant les droits des États, des victimes et des accusés.

Importance de la recherche


Mener à des stratégies juridiques permettant de s’assurer que la communauté internationale peut mieux composer avec les personnes qui commettent des crimes internationaux.

Une justice sans frontières pour les crimes internationaux


« Plus jamais. » C’est ce qu’a promis la communauté internationale à la suite de l’Holocauste. Cette promesse a ensuite été illustrée par la création de la Cour pénale internationale, qui vise à lutter contre l’impunité des auteurs de crimes internationaux.

Toutefois, lorsqu’il est question de droit applicable aux crimes internationaux, cette cour joue un rôle complémentaire à celui de chaque pays. Fannie Lafontaine, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le droit pénal international et les droits de la personne, cherche à comprendre comment les pays qui doivent faire face à des tensions politiques et dont le système judiciaire est déficient peuvent assumer la responsabilité de mettre en œuvre le droit applicable à des crimes de masse faisant d’innombrables victimes.

Mme Lafontaine analyse les enjeux de la décentralisation du droit pénal en ce qui a trait aux crimes contre l’humanité. En outre, elle tente de définir des stratégies qui permettent de veiller à ce que justice soit faite sans compromettre les droits des accusés, la paix et la sécurité ou les relations internationales. De plus, Mme Lafontaine cherche à comprendre comment la Cour pénale internationale  et la communauté internationale peuvent collaborer pour renforcer la capacité des cours nationales à mener des enquêtes et à poursuivre les auteurs de crimes.

La recherche de Fannie Lafontaine permettra d’accroître l’efficacité du système de droit pénal international et de veiller à ce que justice soit faite dans le cas des victimes et des auteurs de crimes internationaux.